fbpx

Blog

Bodycheck par Beautysané, l’Indice de Masse Corporelle (IMC)

Bodycheck par Beautysané : les intervalles de l'IMC selon l'OMS

Bodycheck par Beautysané - l'indice de masse corporelle (IMC)

L’indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur également appelé indice de Queteler du nom de son inventeur belge qui permet d’évaluer la corpulence d’un individu en fonction de ses poids et taille.

L’indice de masse corporelle (IMC) est le seul indice reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour évaluer la corpulence d’un individu et assurer le suivi des risques pour la santé des adultes.

L’indice de masse corporelle (IMC) défini les différents intervalles que sont la maigreur, l’indice normal, le surpoids et l’obésité.

Sommaire de l'article sur l'indice de masse corporelle (IMC) ?

Au sommaire de cet article pour pousser les portes de l’exploration de l’indice de masse corporelle (IMC) :
  • Comment calculer mon indice de masse corporelle (IMC)
  • Interprétation des résultats de l’indice de masse corporelle (IMC)
  • Comment savoir si je suis en surpoids ?
  • Indice de masse corporelle (IMC) et technologie
  • Indice de masse corporelle (IMC) et musculature
  • L’indice de masse corporelle (IMC) en France
  • Limitations de l’indice de masse corporelle (IMC)
  • Explorer mon indice de masse corporelle (IMC), le bodycheck par Beautysané

Comment calculer mon indice de masse corporelle (IMC) ?

Pour mesurer votre indice de masse corporelle (IMC), vous devez connaître votre masse corporelle en kilo et votre stature (ou taille) en mètre.

Il suffit alors de diviser votre poids par votre taille au carré pour obtenir votre corpulence selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Même si on omet très souvent son unité de mesure, la corpulence s’exprime en « kg/m² ». Muni du chiffre obtenu, il vous suffit de vous reporter à l’échelle qui correspond aux différents intervalles de l’IMC qui sont : maigreur, indice normal, surpoids et obésité.

Bodycheck par Beautysané : les intervalles de l'IMC selon l'OMS
Bodycheck par Beautysané : les intervalles de l'IMC selon l'OMS

Interprétation des résultats de l'indice de masse corporelle (IMC)

Initialement créé pour les adultes de 18 à 65 ans, en 1997, l’indice de masse corporelle (IMC) a été retenu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour évaluer les risques du surpoids sur la santé des adultes.

Comme nous l’aborderons dans cet article, l’indice de masse corporelle (IMC sert essentiellement à mettre en évidence l’augmentation des facteurs de risques pour la santé auxquels vont correspondre des recommandations en termes d’alimentation et de pratiques d’une activité physique.

La corpulence dite normale de l’indice de masse corporelle (IMC) correspond à l’intervalle pour lequel on note le moins de conséquence pour l’organisme ainsi qu’une meilleure santé à plus long terme.
Indice de masse corporelle (IMC) Interprétation d’après l’OMS
moins de 18,5 Insuffisance pondérale (maigreur)
18,5 à 24.9 Corpulence normale
25 à 29.9 Surpoids
Supérieur à 30 Obésité
Le module de calcul de votre indice de masse corporelle (IMC) revient bientôt !
Dans le cas extrême des personnes qui présentent un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 16.5, on évoque une situation de dénutrition.
La dénutrition met en évidence une insuffisance des apports nutritionnels en regard des besoins de l’organisme. Selon la Haute Autorité de Santé, la dénutrition est un problème majeur de santé publique qui touche plus de 2 millions de personnes en France.
Pour rappel, un indice de masse corporelle (IMC) n’exclut pas la possibilité d’une dénutrition. Une personne en surpoids ou obèse peut être dénutrie.
Pour les personnes dont l’indice de masse corporelle (IMC) dépasse 24.9 kg/m² on évoque le surpoids qui s’accompagne des premiers risques pour la santé à long terme.
Il devient nécessaire de rétablir une alimentation saine et équilibrée en adoptant un programme alimentaire adapté aux besoins de l’organisme et à l’activité.
La pratique d’une activité physique régulière permet de lutter contre les effets de la sédentarité, de réguler le poids et ainsi retrouver forme et santé.

Pour les personnes dont l’indice de masse corporelle (IMC) dépasse 29.9 kg/m² on ne parle plus de surpoids mais d’obésité qui est caractérisé par une augmentation significative des risques sur l’espérance de vie !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) distingue plusieurs formes d’obésité en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC).
Indice de masse corporelle (IMC)Interprétation d’après l’OMS
30 à 34.9obésité modéré
35 à 39.9obésité sévère ou grade 2
Supérieur à 40obésité massive ou morbide ou grade 3

Pour les personnes dont l’indice de masse corporelle (IMC) dépasse 40 kg/m² on entend parfois également le terme d’obésité morbide parce qu’elle offre une espérance de vie réduite à 10 ans.

D’après le dernier rapport de l’association de patients « la Ligue contre l’obésité » dans son rapport de juillet 2021, 2% des français sont concernés soit plus de 1 millions de personnes.
L’obésité reflète un excès de masse grasse qui peut provoquer de grave problème de santé tel que le diabète, des maladies rénales, cardiaques, respiratoires ou encore articulaires.
La première cause d’indice de masse corporelle (IMC) trop élevé est un déséquilibre du bilan énergétique. Les apports alimentaires sont supérieurs aux besoins de l’organisme. Le corps met en réserve ce surplus d’énergie sous forme de graisse, ce qui fait naturellement augmenter le poids.
Les principales causes d’un déséquilibre de l’indice de masse corporelle (IMC) peuvent être :
  • une alimentation déséquilibrée,
  • une insuffisance d’activité physique,
  • la sédentarité,
  • des troubles hormonaux,
  • le stress,
  • un état émotionnel instable,
  • une prédisposition génétique,
  • des habitudes culturelles
  • les « troubles du comportements alimentaires »

Dès les premiers signes d’une situation d’obésité, il est impératif de corriger (modifier, adapter) son hygiène alimentaire, si besoin en se faisant accompagner par un professionnel.

Comment savoir si je suis en surpoids ?

Bodycheck par Beautysané : répartition des masses dans l'organisme
Bodycheck par Beautysané : répartition des masses dans l'organisme
L’une des limites de l’indice de masse corporelle (IMC) est qu’il ne tient pas compte des différentes masses qui composent l’organisme (masse grasse, masse osseuse, masse musculaire et l’eau).

On peut constater une prise de poids rapide qui correspond à une variation de la quantité d’eau présente dans le corps et qui aura un impact sur le poids en dehors de tout excès alimentaire.

Comme de nombreux indicateurs, il peut être intéressant d’assurer un suivi régulier de son IMC plutôt que de se fixer sur une valeur ponctuelle !
Une autre faiblesse bien connue de l’indice de masse corporelle (IMC), son incapacité de déceler une masse grasse mal répartie.

Il est tout à fait possible d’avoir un indice de masse corporelle (IMC) normal malgré une masse grasse majoritairement disposée au niveau abdominal.

La masse grasse abdominale s’appelle également graisse viscérale parce qu’elle se situe autour des organes de l’abdomen (les viscères). L’excès de graisse viscérale augmente considérablement les risques pour la santé.
Pour évaluer le niveau de masse grasse viscérale, il est possible de recourir à une mesure complémentaire, la mesure du tour de taille.
Pour compléter l’indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille permet une évaluation plus fine de la masse grasse abdominale.

Comme pour la pesée, la mesure du tour de taille s’effectue de préférence à jeun.

A l’aide d’un mètre ruban à mi-chemin entre le point le plus bas de la dernière côte et le point le plus haut des hanches.
Selon les normes européennes, on parle d’excès de gras avec risque pour la santé lorsque le tour de taille dépasse :
  • 80 cm pour les femmes
  • 94 cm chez les hommes
Bodycheck par Beautysané : mesure du tour de taille et l'IMC ou indice de masse corporelle.
Bodycheck par Beautysané : mesure du tour de taille et l'IMC ou indice de masse corporelle.

Indice de masse corporelle (IMC) et technologie

Bodycheck par Beautysané : apparition des objets connectés en rapport avec l'IMC ou indice de masse corporelle
Bodycheck par Beautysané : apparition des objets connectés en rapport avec l'IMC ou indice de masse corporelle
Avec la démocratisation des nouvelles technologies, même si l’indice de masse corporelle (IMC) reste le seule indicateur reconnu par l’Organisation mondiale de la santé, il n’est plus le seul indicateur disponible.

Il est possible de trouver dans le commerce ou chez certains professionnels des balances dites à impédance qui mesurent automatiquement le taux de graisse dans l’organisme (impédancemétrie).

Toujours à jeun, le taux de masse grasse dit normal se situe entre :
  • 21 et 34 % chez les femmes de moins de 60 ans
  • 8 et 22% pour les hommes de moins de 60 ans

Ce qui est valable pour l’indice de masse corporelle (IMC) l’est tout autant pour ces taux qui peuvent varier rapidement, il est donc plus important d’en assurer un suivi régulier que de se fixer sur une valeur ponctuelle !

Indice de masse corporelle (IMC) et musculature

Pour une personne possédant une corpulence dite normale, la masse musculaire représente :
  • 35 % du poids du corps chez l’homme,
  • 28 % du poids du corps chez la femme

Comme nous l’avions évoqué dans notre article sur le mécanisme basal (7 astuces pour brûler des calories), même au repos, nous sollicitons nos muscles qui dépensent de l’énergie.

L’important pour maîtriser sa santé est surtout de connaître la proportion de masse grasse du corps.

L’indice de masse corporelle (IMC) d’un athlète très musclé dont l’état de santé est au-dessus de la normale avec peu de graisse dans l’organisme ne sera pas considéré en « surpoids » même s’il est supérieur à 25.

Bodycheck par Beautysané : Quelle est la masse musculaire idéale ?
Bodycheck par Beautysané : Quelle est la masse musculaire idéale ?
D’ailleurs l’un des repproche qui est fait à l’indice de masse corporelle (IMC) est son absence de prise en compte du sexe ou de l’âge de la personne.
On sait que :
  • le pourcentage de masse grasse est naturellement plus élevé chez les femmes,
  • la masse musculaire a tendance à être plus élevée chez les hommes,
  • en vieillissant, notre masse musculaire tend à être remplacée par de la masse grasse.

L'indice de masse corporelle (IMC) en France

En France, selon les dernières estimations de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), de l’Assurance maladie (2016) et de la Ligue contre l’Obésité (2021), la prévalence du surpoids est de 41% chez les hommes et 25% chez les femmes.

Quant à l’obésité, définie par un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 kg/m², selon la Ligue contre l’obésité, elle avoisine les 17% chez les français soit environ 8.5 millions de personnes. (hommes et femmes confondus).

L’obésité est une pathologie chronique évolutive allant de l’obésité simple à l’obésité sévère (obésité morbide) qui est un facteur de risque majeur des maladies cardio-vasculaires et du diabète de type 2.

L’obésité dite abdominale est très fréquente puisqu’elle touche 42% des hommes et environ 48,5% des femmes.

L’excès de poids concerne près de la moitié de la population française: 56,8 % d’hommes et 40,9 % de femmes sont en surcharge pondérale (surpoids et obésité confondus).

Limitation de l'indice de masse corporelle (IMC)

En introduction, nous avons évoqué le fait que l’indice de masse corporelle (IMC) est une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne.
Inventé au milieu du 19ème siècle par Adolphe Quetelet, l’indice de masse corporelle (IMC) qui peut aussi s’appeler indice de Quetelet a été conçu comme outil de statistiques de masse pour des adultes de 18 à 65 ans.
Il est donc normal que l’indice de masse corporelle (IMC) ne fonctionne pas dans quelques rares exceptions qui définissent les limitations de l’IMC.
En effet, puisque l’indice de masse corporelle (IMC) se calcule en fonction de la taille et de la masse corporelle, si vous opérez une modification de l’un de ces deux facteurs, les résultats sont faussés comme cela peut être le cas par exemple pour :
  • les enfants de 0 à 18 ans,
  • les personnes âgées,
  • les femmes enceintes,
  • les sportifs particulièrement musclés,
  • les personnes de grandes ou de petites tailles,
  • les personnes ayant subi l’amputation d’un membre.

Pousser l'exploration de l'indice de masse corporelle (IMC)

Sources

Haute Autorité de Santé (HAS) :
Surpoids et obésité de l’adulte
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2011-09/2011_09_27_surpoids_obesite_adulte_v5_pao.pdf
Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) :
L’obésité, une maladie des tissus adipeux
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite
Ligue contre l’obésité (association de patients) :
Enquête épidémiologique nationale – rapport de juillet 2021
https://liguecontrelobesite.org/actualite/forte-progression-de-lobesite-en-france-en-2020/
IMC indice de masse corporelle (Amazon)
Les livres traitant de l’IMC – indice de masse corporelle sur Amazon
https://amzn.to/3dVRdvQ
IMC indice de masse corporelle (Wikipedia en français) :
Indice de masse corporelle sur Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_masse_corporelle

Vous pourriez aussi aimer des articles publiés :

Vous aimez nos publications :

En entrant votre email, vous acceptez nos conditions d’utilisation et Politique de confidentialité.

Retour haut de page