fbpx

Blog

Dix grands domaines de la vente à domicile (source FVD)

Les chiffres clefs de la fédération de la vente directe à domicile - Statut vdi - portrait d'un secteur en croissance -entreprises, franchises, domaines d'activités

FVD : 10 grands domaines d’activité, portrait d'un secteur en croissance !

La Fédération de la vente directe (FVD) est un syndicat professionnel regroupant plus de 145 entreprises de dimension nationale, internationale et régionale, qui réalisent plus de la moitié du chiffre d’affaires de la vente directe en France.

L’une des missions de la Fédération de la vente directe (FVD) est de promouvoir la vente directe.

La Fédération de la vente directe (FVD) contribue à la diffusion des bonnes pratiques commerciales, à travers un code de déontologie que s’engagent à respecter ses membres et en particulier leurs vendeurs indépendants (VDI).

10 grands domaines d’activité, portrait des entreprises de la FVD

Depuis plus de 10 ans, on note que les entreprises de la Fédération de la vente directe (FVD) qui exercent une activité majoritairement dédiée à la vente directe se développent essentiellement sur dix secteurs d’activité :

• Habitat
• Textile/Accessoires de mode
• Produits d’entretien
• Gastronomie/Univers culinaire
• Cosmétique/Beauté
• Télécommunications
• Édition/Presse
• Décoration

C’est dans le domaine de l’habitat que les entreprises adhérentes de la Fédération de la vente directe (FVD) réalisent le chiffre d’affaires le plus important.
Les prix et les types de produits proposés dans le domaine de l’habitat en sont la principale cause.
Les entreprises de la vente directe qui exercent dans le domaine de l’habitat distribuent leurs produits et services bien au-delà de leur région d’implantation puisque les deux tiers de ces entreprises ont un rayonnement national – et près d’un tiers est présent à l’international.

Différentes étapes de la vente selon la FVD

Selon la Fédération de la vente directe (FVD), les différentes étapes de la vente – prospection, démonstration, réalisation de la vente, encaissement – sont souvent prises en charge dans leur totalité par le vendeur indépendant (VDI) : c’est le cas de 70% des vendeurs indépendants et de 50% des vendeurs salariés.
Selon la Fédération de la vente directe (FVD), l’encaissement est la partie le plus souvent prise en charge par d’autres acteurs, souvent centralisée au siège.
Selon la Fédération de la vente directe (FVD), 2 modes de vente coexistent: la vente individualisée (ou en face à face) et la vente en réunion.
Dans la vente en réunion, plusieurs clients ou prospects sont invités à des démonstrations, des présentations de produits ou des participations à des ateliers.
En face à face, les ventes se font le plus souvent au domicile du prospect qui a été démarché par le vendeur en direct (relation d’un client précédent, démarchage téléphonique) ou par une opération commerciale, ou encore par du porte-à-porte.
Dans le domaine de la vente directe, la vente en réunion domine, si l’on exclut l’habitat où 100% de la vente se fait en face à face.

Les entreprises adhérentes de la Fédération de la vente directe (FVD) déclarent
d’ailleurs vouloir privilégier davantage la vente en réunion à l’avenir.

Des vendeurs majoritairement indépendants selon la FVD

D’après les données de la Fédération de la vente directe (FVD), les vendeurs salariés du domaine de l’habitat ne représentent 4% des vendeurs exerçant dans les entreprises adhérant à la FVD.
Les indépendants sont quasi-exclusivement sous statut VDI (vendeurs à domicile indépendants).
Les autres statuts indépendants tels que agents commerciaux, commerçants, prestataires sont très minoritaires (2% du total vendeurs).
Toujours selon les chiffres clefs de la Fédération de la vente directe (FVD), les femmes sont largement majoritaires : elles représentent 80 % des vendeurs.
Néanmoins, il existe de nombreuses différences selon les domaines de la Fédération de la vente directe (FVD).
Par exemple, les secteurs de l’énergie et de l’habitat sont plus masculins (+ de 60% des effectifs sont des hommes), l’édition-presse et les télécommunications sont proches de la parité.
Il existe peu de chiffres sur les vendeurs indépendants à domicile VDI puisqu’ils fixent eux-mêmes leurs objectifs de chiffre d’affaires à réaliser plutôt qu’un nombre d’heures à effectuer.
Les vendeurs indépendants à domicile VDI ajustent leur durée de travail pour atteindre leur objectif financier en tenant compte de leur situation professionnelle.
Vendeurs salariés et vendeurs indépendants à domicile VDI ne présentent pas le même niveau de formation : près de 60% des vendeurs indépendants ont un niveau égal ou supérieur au CAP/BEP, contre 33% pour les salariés.

Le statut de vendeurs indépendants selon la FVD

Le statut de vendeur indépendant à domicile VDI convient aux vendeurs qui exercent leur activité à titre occasionnel ou à temps partiel.
Les charges sociales des vendeurs indépendants à domicile VDI sont allégées et les cotisations ne sont dues que sur les revenus effectifs puisque c’est l’entreprise qui prend à sa charge les 2/3 des cotisations.
Le vendeur indépendant à domicile VDI bénéficie d’une protection sociale par l’intermédiaire de l’entreprise avec laquelle il collabore.
Le statut de vendeur indépendant à domicile VDI ne donne pas lieu à des indemnités de chômage en cas de rupture de contrat.
Pour en savoir plus sur le statut de vendeur indépendant à domicile VDI nous vous proposons une documentation personnalisée.

Vous pourriez aussi aimer des articles publiés :

Vous aimez nos publications :

En entrant votre email, vous acceptez nos conditions d’utilisation et Politique de confidentialité.

Retour haut de page